regard

regard

Puis je un jour me noyer
dans ses yeux qui dévoilent,

Milles feux qu’on voit briller
comme cent milles étoiles,

Ces éclats de chaleur
qui brulent comme des flammes,

Révélant sans pudeurs les reflets de son âme

Ses pupilles malicieuses, parlent un langage codé
Une langue mystérieuse, un dialecte oublié
Brillant comme des pépites, ses étranges reflets
Comme les tombeaux d’Egypte, cachant mille secrets

SC

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :