Papillon de nuit

Papillon de nuit

Papillon sans couleurs, sans forme et sans aloi
Sans gout ni même odeur, je vol sans aucune joie
Dans une nuit sans saveur, un vide existentiel
Soudain une lueur, elle est providentielle

 

Dans la nuit je progresse, vers cette douce lumière
Qui contient mille promesses, le paradis sur terre
Elle est éblouissante, la lumière de l’amour
Elle est si attirante, que j’y reviens toujours

 

Vient à nouveau, possède mon cœur, rapproche ta flamme
Brule-moi la peau, dans la douleur, brule mon âme
Prend ma vivance, arrache mes ailes, mon corps béant
Dans la souffrance, existentiel, de mon néant

 

J’ai fait de toi, douce lumière, mon essentiel
Alors pourquoi, dans cet enfer, bruler mes ailes ?

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :