Le plongeon

Le plongeon

Dans un calme agité, dans un silence hurlant,

Dans ses yeux délavés, j’ai plongé un moment,

Dans une douce anxiété, dans un calme alarmant,

Le temps s’arrête, figé, un infini instant.

Puis je la transfigure, de la tête jusqu’au pied,

Sur ses lèvres confiture, qui me laisse rêver,

Les idées vagabondes, une envie de plonger,

Dans la mer profonde, de ses lèvres sucrées.

 

Son sourire me désarme, car dans ses yeux rêveurs,

Chaque silence est vacarme, et me laisse songeur,

Une seule idée m’incarne, dans cette mer de douceur,

Dans ses lèvres pleines de charme, je veux être le plongeur.

SC

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :