coeur gris écarlate

coeur gris écarlate

Elle a jeté sur moi

ses yeux gris anthracite

comme de grands charbons froids,

que les flammes plébiscitent.

Croyant voir la tristesse,

d’une solitude de l’âme,

j’ai cru bon dans l’ivresse,

d’y approcher ma flamme.

J’ai ouvert mon cœur,

car je me croyais bon.

Je n’avais aucune peur,

De ses yeux de coton,

J’ai commis la boulette,

d’agir sans la raison,

J’ai brulé l’allumette,

enflammé le charbon.

 

Et c’est avec stupeur,

que plus le feu est grand,

Qu’on perce la profondeur,

de ses yeux si puissants.

Même avec ce grand feu,

que la joie plébiscite,

chaque nuit dans ses yeux,

La tristesse crépite.

 

Un océan de noir,

coule quand elle pleure.

De cauchemars en cauchemars,

de réveils en sueur,

je reste fort debout,

Mais sent saigner mon cœur

je crois devenir fou,

Et la laisse se noyer,

dans l’océan de boue,

Ou sombrent mes pensées

 

Les morbides couleurs,

aux reflets anthracites

cachaient les pires douleurs,

Qui m’arrachent les tripes,

La mort frappe à la porte,

Et nous plonge dans l’enfer

car rien ne réconforte,

Le deuil d’une mère.

Samagace

Poster le commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :