Bonne heure à 4 temps

Bonne heure à 4 temps

Dans l’océan immense, les vagues sont isolées.
Quand Le ballet commence, elles se mettent à danser.

Elles restent seules des fois, et c’est là leur souffrance,
Mais se croisent parfois, pour la plus belle des danses.

Au milieu de la mer et quand vient la bonne heure,
Elles dansent contre la montre une valse à 4 temps.
Arc en ciel de lumière, papillon dans le cœur,
Elles débutent une rencontre comme on vit le printemps.

Une fois passé l’éveil, elles atteignent l’apogée,
Au plus beau du soleil, au zénith de l’été,
Au meilleur de la vie, au plus beau de l’amour,
Elles profitent chaque instant, et le voudraient toujours.

Vient la pire des saisons, l’automne est déjà là.
Comme un coup de canon, sonne soudain le glas.
Les vagues se crispent, crient. Elles ferment leurs portes,
Ruissellent gouttes de pluie, tombent les feuilles mortes

Soleil s’en va, soleil se perd, soleil se meurt,
Sonne le glas, plus de lumière, plus de chaleur
Amour s’en va, durcit la terre, gèlent les cœurs.

La rencontre de deux âmes, l’union de deux lumières
C’est là parfois mon drame, se finit par l’hiver.

SC

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :